Premiers souvenirs d’Amérique…

Ma première fois aux States !…Et plus précisément à Washington DC où je me suis rendue il y a quelques semaines pour le boulot !.Autant vous prévenir, je ne n’ai pas eu de beaucoup de temps pour faire du shopping,  mais juste assez pour flâner, observer et en apprendre un peu plus sur les codes de la beauté noire made in US. Voici donc en vrac une petite liste non-exhaustive d’essentials glanés ci et là…

W comme Waouw ! 

Cet émerveillement devant la richesse et la variété de l’univers beauté dédié aux femmes noires, je l’avais déjà ressenti lors de mes stages de langue en Angleterre quand j’étais ado. A l’époque, je découvrais l’existence des cosmétiques pour peaux noires et cette formidable opportunité qui nous était offerte de valoriser notre capital beauté trop souvent occulté par les magazines… Autant vous le dire tout de suite : le peu que j’ai vu à Washington m’a convaincue !. C’est là-bas que ça se passe et même si le ‘ça’ comprend du très bon comme du moins bon… Les choses bougent au moins et rapidement, et c’est ça, le plus important !!!

C comme coup de gueule

Mais comment se fait-il que toutes ces marques ne soient pas encore implantées sur le marché européen ? Et puis, comment se fait-il que des marques bien connues chez nous proposent aux Etats-Unis des cosmétiques et produits de soin pour peaux noires qui ne sont pas disponibles chez nous ???  Mais que font les gens du marketing ? Quelqu’un peut-il nous le dire ???

B comme Beyonce Knowles

Toutes les petites filles veulent lui ressembler… Cerise sur le gâteau : celle que ses proches appellent affectueusement Bee vient d’être élue « plus belle femme du monde » par le magazine américain People, succédant ainsi à Jennifer Lopez. Preuve s’il en fallait encore qu’un corps pulpeux et des formes généreuses, ça plait aussi. Mais l’idolâtrie pour Beyonce ne s’arrête pas là. Quand on feuillette les magazines en librairie, on s’aperçoit vite qu’elle est omniprésente : musique, beauté, mode, pages people ou carnet rose… Il ne se passe pas un jour sans qu’on parle de celle qui représente pour le magazine People « l’image de la femme du 21è siècle : ambitieuse, persévérante et en phase avec elle-même ». Un exemple à suivre…ou pas. Car, ne l’oublions pas, éclaircissement de la peau, extensions capillaires, port de perruques et coloration des cheveux font aussi partie du quotidien de la chanteuse, qui n’en reste pas moins très belle sans artifices… Mais pour combien de temps ? Pour en savoir plus, cliquez ici.

E comme Essence

Fierce, Fun and Fabulous, tel est le slogan du magazine féminin Essence, la bible des afro-américaines  depuis plus de vingt ans. De quoi parle ce mensuel ? Et bien de tout ce que les femmes adorent : la mode, la culture, la beauté, les débats de société, des portraits de stars et de personnalités de la communauté afro-américaine, des conseils pour le couple ou pour garder la forme, etc, etc…. Mais Essence est bien plus qu’un simple magazine. C’est aussi le militantisme au féminin, notamment dans sa lutte contre la misogynie dans la culture hip hop (campagne Take Back The Music, 2005) et la promotion des artistes et musiciens afro-américains à travers The Essence Music Festival qui se déroule chaque année à la Nouvelle-Orléans. Un engagement multiple récompensé par de nombreux prix. Pour en savoir plus, cliquez ici.

C comme Carol’s Daughter

La référence capillaire made in US dont l’ambassadrice n’est autre que Solange Knowles… Sans sulfate, ni paraben, des produits de qualité supérieur composés d’ingrédients naturels, voilà ce que propose Carol’s Daughter, une marque phare synonyme aussi de rêve américain. Imaginez la fondatrice, Lisa Price qui a concocté toutes ces recettes dans sa cuisine de Brooklyn, à New York. C’était il y a treize ans…Aujourd’hui, ses produits se vendent par millions ! En me rendant chez Macy’s, j’ai craqué pour un classique : la gamme Hair Milk (shampoing, conditionner et définisseur de boucles). Pratique, les 3 produits sont aussi vendus en mini-kit, moyennant 49 dollars… Mon préféré des trois est le Curl Definer et son odeur citronnée, à appliquer le matin sur cheveux humides. A commander sur le site Amazon US pour celles qui seraient tentées… Pour en savoir plus, cliquez ici.

N comme Natural

Comme je vous l’expliquais dans ma chronique Qu’est-ce qu’une Nappy girl ?, le mot nappy signifie littéralement en anglais couche-culotte. Pas très classe pour désigner notre bel afro… Comme vous pouvez l’imaginer, les blagues d’un goût douteux, voire à caractère raciste ont largement contribué, Outre-Atlantique, à l’impopularité du mot nappy. D’où, l’utilisation du mot natural. J’ai croisé quelques filles naturelles dans les rues de Washington. En les interrogeant, il semble bien que le phénomène du naturel prenne de plus en plus d’ampleur et ce, même si le défrisage et les extensions capillaires ont encore la côte…

T comme Transitioning Movement

Un site web et une ligne de soins créés au printemps dernier par Lisa Price (Carol’s Daughter) et Solange Knowles et qui sont dédiés au soin du cheveu afro naturel.  Conseils, photos, témoignages, tout y est pour accompagner et encourager celles qui veulent stopper les défrisages. Dans les moments difficiles, il faut en effet résister à l’envie de se défriser à nouveau les cheveux. D’où l’intérêt de ce site qui vous explique les particularités du cheveu afro, comment le soigner et surtout, comment apprendre à l’aimer durant cette phase de transition. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J comme Jones

Un des derniers-nés de la presse féminine afro-américaine…Lancé en 2005 par quelques amis, ce trimestriel pur luxe fait la part belle à la mode et aux créateurs. On y parle également beauté, tourisme, mondanités, loisirs à prix pas toujours raisonnable mais c’est si bon de rêver !!! Notez que le trimestriel du printemps est un Collector : la rédaction y dresse chaque année la liste des 375 meilleurs cosmétiques et produits de soin. Un numéro à conserver précieusement, je vous dis… Vous pourrez encore le trouver dans certaines librairies internationales jusqu’au 1er août 2012! Hâtez-vous ! Pour en savoir plus, cliquez ici.

S comme style

Michelle Obama, probablement la plus populaire des First Ladies depuis que la fonction existe, le modèle à suivre pour beaucoup de ses consœurs et concitoyennes et certainement, le meilleur Public Relations Officer pour son Président de mari ! Beyoncé en parle d’ailleurs comme l’exemple ultime ! C’est dire… Conférences, magazines, livres, émissions tv…. Michelle Obama est aussi partout. Une véritable Cover Girl comme on dit là-bas ! On loue son intelligence, son sens du style, sa beauté classique et ce souhait permanent qu’elle a de vouloir agir et être perçue comme une personne ordinaire… Parmi les causes qui lui tiennent à cœur, citons son engagement dans la campagne Let’s Move créée à son initiative, pour lutter contre l’obésité chez les jeunes… Pour en savoir plus, cliquez ici.

Et enfin, A comme Art africain

On ne le croirait pas mais il y a plein de choses à voir à Washington DC et parmi les endroits encore méconnus du grand public, il y a mon gros coup de cœur : le Smithsonian National Museum of African Art, situé sur le Mall! Il n’a l’air de rien comme ça mais le musée recèle sur plusieurs étages, l’une des collections d’art africain les plus importantes du monde. A voir, notamment, l’exposition permanente African Mosaic qui présente des pièces artisanales africaines glanées un peu partout, à travers le monde par des passionnés. Parures et accessoires de beauté, ustensiles de la vie quotidienne, tenues pour les rites sacrés…On y découvre une Afrique flamboyante et extrêmement colorée… A voir absolument! Pour en savoir plus, cliquez ici.

En résumé, pour un premier voyage aux USA, Washington fût une agréable découverte et la capitale n’est – je vous le rappelle- qu’à quatre heures de New York !  A retenir pour votre prochain séjour à Big Apple…Pour moi, ce sera l’année prochaine avec cette fois, un beauty-shopping en bonne et due forme!!!

 

Source (photos) : © peoplemagazine.com, © essence.com, © carolsdaughter.com, © jonesmagazine.com, © vogue.com, © jonesmagazine, © africa.si.edu, © nappyisbeautiful.be / Montage photos : © nappyisbeautiful.be/ Tous droits réservés ©.


2 Responses to Premiers souvenirs d’Amérique…

  1. Bonjour,
    tu parle de ton boulot, j’aurais voulu savoir dans quel secteur travailles-tu? (si ce n’est pas indiscret
    Je suis actuellement à la recherche d’un stage dans le secteur de l’ethno-cosmétique, donc si je comprends bien les USA est le meilleur continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *